TPE et sécurité informatique : inventaire des principales solutions de protection

TPE et sécurité informatique : inventaire des principales solutions de protection | Stormshield

Pour de nombreuses petites entreprises, les contraintes financières peuvent justifier de négliger les équipements de protection informatique. Une stratégie risquée, tant les TPE et PME sont exposées aux cyber-menaces. Surtout quand il existe tout un arsenal de solutions efficaces et adaptées à leur budget.

Comme dans toute entreprise, la sécurité informatique des TPE commence par la sensibilisation des collaborateurs aux bonnes pratiques : mise à jour des systèmes d’exploitation et des applications, sauvegarde régulière des données, prudence avec les clés USB, l’ouverture des pièces-jointes dans un e-mail ou l’utilisation de réseau WiFi gratuits, etc.

Les problématiques de coûts et de compétences internes, inhérentes aux TPE, nécessitent d’intégrer des solutions adaptées à ces contraintes, mais sans sacrifier la sécurité.

Matthieu Bonenfant, directeur marketing de Stormshield

C’est du côté des équipements que la donne change par rapport aux grandes entreprises. « Les problématiques de coûts et de compétences internes, inhérentes aux TPE, nécessitent d’intégrer des solutions adaptées à ces contraintes, mais sans sacrifier la sécurité », note Matthieu Bonenfant, directeur marketing de Stormshield. Selon lui, trois mesures phares permettent aux TPE de bénéficier d’un bon arsenal de défense contre les risques informatiques.

1- Protéger l’entrée du réseau et la navigation

Pour une TPE, l’idéal est de recourir à une solution multifonctions assurant la protection en entrée de réseau. Cette boîte « tout-en-un » comprend un pare-feu, un antivirus, un filtrage d’URL, un VPN, un IPS (un système de prévention d’intrusion), un antispam, voire un système d’analyse comportementale afin de détecter les attaques non connues.

2- Sécuriser le poste de travail

Une deuxième couche de sécurité s’impose au niveau des postes de travail, avec l’installation d’un agent de protection. Il faut alors privilégier des solutions avancées, offrant des fonctions de contrôle de périphériques et d’analyse comportementale, plutôt que les antivirus classiques et gratuits. Il est également recommandé de chiffrer son disque dur en recourant aux outils standards Android et iOS, certains étant gratuits selon la version du système d’exploitation.

3- Contrôler l’accès au Cloud

L’utilisation d’applications externalisées dans le Cloud (SaaS - Software as a Service) nécessitent la protection des données qui y sont stockées ou manipulées. Il est préférable d’opter pour des plateformes de travail collaboratif qui proposent des fonctionnalités de sécurité intégrées ou additionnelles, tels que Office 365, G-Suite de Google ou une solution packagée par un partenaire informatique de confiance.

Pour en savoir + : Cybermalveillance.gouv.fr, le site gouvernemental d’assistance et de prévention du risque numérique

Partager sur

Pour assurer la protection des petites entreprises, agences et sites distants, nos solutions Stormshield SN160, SN210 ou SN310 offrent les fonctions de sécurité les plus complètes du marché : firewall, prévention d'intrusion, contrôle d'applications, VPN, antivirus, antispam, filtrage web, gestion des vulnérabilités… Ces solutions sont également disponibles en version WiFi sécurisé, pour éviter l’installation d’une borne WiFi additionnelle.
Et pour accompagner les nouveaux usages, sur tous types de supports, notre solution Stormshield Data for Cloud & Mobility permet de profiter des nombreux avantages des plateformes collaboratives Cloud en toute sécurité et confidentialité.

À propos de l'auteur

mm
Matthieu Bonenfant
Directeur Marketing, Stormshield

Diplômé de Télécom-Lille, Matthieu est un spécialiste en sécurité informatique dont le parcours chez Netasq débute en 2001, au poste d’Ingénieur support. Il occupe successivement les fonctions de Chef de produit, Responsable lancement de nouveaux produits, Manager support technique puis Directeur des opérations & service client. Après avoir occupé le poste de Responsable de pôle d’activités chez Advens entre 2008 et 2013, il réintègre Netasq en tant que Directeur marketing produits et devient le Directeur marketing de Stormshield en 2016.